Mes brûlures ne se voient pas : quand en parler ?

Lorsque les brûlures ne sont pas sur les parties sociales de votre corps, la difficulté rencontrée est l’absence d’image extérieure du handicap. Cette situation pose de vraies questions sur la manière d’expliquer son cas à son entourage. En effet, personne ne peut l’imaginer sans que vous ne l’expliquiez. Ainsi, même si votre accident a été traumatisant, si vous ne voulez pas qu’il reste invisible, il faut apprendre à en parler.

Prendre le temps de rencontrer l’autre

Votre accident est un événement intime et douloureux. Ces informations vous appartiennent, elles racontent votre parcours de vie, que vous aurez envie de partager à plus ou moins de gens. Il vaut mieux le garder pour vous le temps de la rencontre avec autrui, à moins que vous vous sentiez suffisamment à l’aise pour en parler.

Rappelez-vous que la personne est intéressée par vous pour ce que vous dégagez et qui vous êtes !

Gardez en tête que si la personne réagit mal, c’est qu’elle n’est pas prête à vous aimer comme vous êtes, et tant pis pour elle ! Les cicatrices de vos brûlures ne risquent pas de déranger vos amis, mais dans le monde amoureux c’est un peu plus compliqué, l’attirance physique existant au sein des couples. En effet, même si le cœur de la relation est basé sur le moi-intérieur, pour certaines personnes, ces stigmates peuvent parfois déranger. Mais pas d’inquiétude, en général, les cicatrices et votre vécu provoquent de l’empathie chez l’autre, et c’est à vous d’en faire une force !

Quatre façons d’en parler

Une fois que vous connaissez l’autre et voulez qu’il soit au courant de vos cicatrices, il peut être utile de vous préparer. Cherchez les mots justes pour exprimer ce que vous avez vécu et ce que vous ressentez actuellement.

Choisir une occasion

En amitié comme en amour, vous pouvez évoquer vos cicatrices lors d’une occasion. Par exemple, vous pouvez raconter votre histoire de manière naturelle lorsque la personne vous parle de sujet assez commun sur lequel vous pouvez rebondir (la nourriture d’hôpital autant que votre expérience avec un kinésithérapeute…).

Prendre un temps spécial

Vous pouvez autrement le faire de manière plus officielle, en prenant un temps spécial avec votre ami, dédié au fait de lui raconter votre accident. Si celui-ci est encore douloureux, c’est sûrement la meilleure solution car l’autre sera préparé à une confidence spéciale et vous aidera à en parler.

L’écrire plutôt que le dire

S’il est trop difficile pour vous d’en parler, vous pouvez toujours l’écrire à la personne, pour éviter d’être face à ses réactions ou pour trouver vos mots et exprimer au mieux votre ressenti.

Attendre que l’autre les voient

Finalement, vous pouvez aussi rester discret et ne pas en parler jusqu’à ce que la personne voit vos cicatrices. Pour vos amis autant que pour votre partenaire, il y aura alors un effet de surprise auquel vous pouvez vous préparer.

Et vous, dans quelles situations avez-vous réussi à parler de votre accident ?

Actualités récentes
Témoignage de Shannon dans "Ça commence AUJOURD'HUI"

Shannon témoigne sur...

VOIR PLUS
Campagne « I AM NOT YOUR VILLAIN » de l’association Changing Face

Retrouvez le spot de...

VOIR PLUS
Appel à Témoins - Participation à l'émission In Vivo dans le Magazine de la Santé

Vous êtes brûlés, vo...

VOIR PLUS

Recherche sur Burns and smiles